La légende de Bazurto

Il est 8h au pays du café. Nous nous dirigeons vers le marché Bazurto. Situé à 15 min de l’hôtel Santa Clara ou des gratte-ciels de Bocagrande. A première vue, ce marché semble très éloigné des rues pavées et colorées de la vieille-ville, le marché semble s’étendre à jamais dans toutes les directions, offrant de tout.

Il y a comme une sensation de fête en cours… :
On parle le colombien autour de feu vif ou mijote de grandes soupes de tortues. Les commerçants interpellent, taquinent, se font prendre volontiers en photo. Titan est presque déçu, lui qui voulait être discret avec son appareil ! Les marchands de fruits sont assis parmi les oranges, ananas, fruits exotiques, perroquets. Les bouchers se tiennent à côté des carcasses récemment abattus. Les fermiers frappent des noix de coco. Les femmes préparent en quantité des fricassés, des fritures, des sancochos. Tout se mange ici !

…Et, « en même temps » :
Comme si devant nous, nous avions les conséquences d’une émeute, comme si un mauvais virage dans le labyrinthe Bazurto s’avérait préjudiciable. Un assaut sur nos sens. Il est parfois difficile d’imaginer la nourriture que nous voyons, être incorporée dans les plats qui seront vendus dans les rues de la ville. Bazurto est un marché animé, chaotique où circulent des ruelles sinueuses désertes de touristes.

Pour braver le chao du marché, nous sommes parties avec le Chef Dominique Oudin et Alex Cabarcas Vergara, Chef et sous-chef du restaurant le 1621. « Il faut avoir l’estomac bien accroché » nous étions prévenu ! Bazurto est un terrain de jeu culinaire pour les audacieux. Ici les découvertes semblent inépuisables. Une seule condition : se perdre dans cet étrange labyrinthe.

Leave a Reply